vendredi 18 octobre 2019
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Nous et nos troupeaux (Joël Roussiez)

Joël Roussiez

Nous et nos troupeaux

poésie

EditeurLa rumeur libre

CollectionPlupart du temps

Date de parution11/2008

ISBN/code barre978-2-35577-005-0

Format (mm)121 x 182

ReliureDos carré collé, cahiers cousus

Nombre de pages64

Poids75 g

Prix 10,00 €
Feuilleter

(extraits)

Un son curieux, une lame raide de métal engloutie dans une / cloche, assourdie par de l’eau, l’eau lourde et profonde subitement figée

La pluie, pendant ce temps, ruisselle et goutte des chéneaux / Parfois le bois de la maison grince, ça craque dans la charpente

Ensuite le silence s’installe tandis que nous absorbons / La bruine passe sur le sable puis s’étend sur la mer tandis que nous songeons / Une rivière glougloute inlassablement près de nous et la mer fatiguée…

Téléchargez ici la fiche-livre

(extraits)

La pluie tombe violemment, pour en jouir, on se met nu
 On s’allonge dans l’herbe, on se frotte à la terre
 Cela nous pique, nous refroidit, et c’est ainsi qu’on jouit
 Oui, hors de soi, dans l’abandon des pluies et les petits gris-gris

Les gouttes fraîches frappent et martèlent notre peau
 L’herbe nous gratte le dos, nous écartons les jambes
 Alors les fourmis nous grimpent sur le corps, les insectes assaillent
 Certains pincent, d’autres passent
 On les tue entre nos doigts

La pluie nous échauffe le corps, beaucoup bandent fort
 D’autres dégorgent avec peine, le coeur n’y est pas
 « C’est abstrait »
 Curieusement est abstrait ce qui est concret : la pluie
 On sent des choses étranges ou inversées
 Nous ne sommes pas la maison et nous sommes pourtant nous
 Cela ne nous appartient pas, on aide avec les doigts…

....

Dans les ports africains, des sauterelles assaillent le ventre galbé des cargos rouillés qui dandinent leurs coques sur la mer basse, couverte d’huile et de poissons morts que remuent doucement
 de petites oscillations lentes autour de pilotis de béton qui, par endroits, penchent et éclatent, laissant paraître leurs ossatures d’acier. Certains plots d’amarrage sont mâchurés de béton comme si l’on avait dégueulé là les restes d’une toupie. L’odeur lourde de ce qui stagne enivre des milliers de mouettes qui, comme les dindons, hurlent par vagues puis poursuivent en mineur une mélodie hachée dont les tambourins sombres reprendront le souffle lorsque le soir viendra…

...

Press book

Le poète s'ouvre aux voix de la horde

Romain Verger

Nous et nos troupeaux, blog de Romain Verger (1ère édition sur le site de La Main de Singe, le 25 janvier 2009)

(à propos de Nous et nos troupeaux) "le poète renonce à sa posture princière et s’ouvre aux voix de la horde....une épopée puissante et paradoxale traversée par le souffle de l’archaïque et de l’absurde" Lire l'article sur le site de Romain Verger

En savoir plus...

Marcheurs cosmopolites à travers les méridiens du monde

Onuma Nemon

Nous et nos troupeaux, blog de Onuma Nemon, 7 mars 2009

(à propos de Nous et nos troupeaux) "Avec Joël Roussiez tout est mouvement comme dans la pensée chinoise où “les réalités que simulent les mots ne sont pas des choses arrêtées mais des mouvements” Lire l'article sur le site d'Onuma Nemon

En savoir plus...

Petite leçon de danse

Louis Watt Owen

Nous et nos troupeaux, blog de Lekti-ecriture.com, 12 mars 2009

(à propos de Nous et nos troupeaux) Dans le dialogue qui suit, Joël Roussiez s’en explique avec Louis Watt Owen, avec beaucoup d’humour : Lire la Petite leçon de danse avec Louis sur le site de Lekti-ecriture

En savoir plus...